LUCIE AGS

Hello Lucie, peux-tu nous parler un peu de toi : quel est ton parcours, quels sont tes centres d’intérêt et comment te définis-tu en tant que femme ? Qu’est ce qui t’a rapproché du sport ? Une mini bio en quelque sorte.

J’ai 28 ans et je viens du sud-ouest de la France. J’ai toujours aimé le sport, bouger dehors, j’ai beaucoup d’énergie depuis toute petite ! J’ai pratiqué la danse classique, le basketball et la boxe, entre autres. J’ai fait des études dans le marketing, la communication et le management dans une école de commerce française, et j’ai un Master II en International Business Strategy. Quand je suis arrivée à Paris, j’ai travaillé un peu plus de 3 ans comme cadre dans le marketing dans une entreprise de communication. Et puis j’ai tout changé il y a presque 2 ans maintenant. Ce qui m’a rapprochée du sport, c’est juste le fait de m’être écoutée car j’avais depuis longtemps cette envie en moi. En dehors du sport, j’aime voyager, découvrir de nouvelles choses et en général tout ce qui touche aux cultures étrangères : musiques, pays, langues, populations… Je pense qu’on peut me définir comme une femme indépendante et avec du caractère, déterminée, bienveillante, décontractée, curieuse et ouverte, qui aime les choses simples de la vie. Je suis toujours à la recherche de nouveaux défis, de plus d’accomplissements.

Peux-tu nous partager une journée type dans ta vie ?

J’ai rarement des journées type, et c’est ce que j’aime aussi ! La routine, je m’en lasse très vite, comme la plupart des gens. J’ai généralement plusieurs cours par jour (cycling et yoga en majorité), avec des publics différents, dans des endroits différents. Quand j’ai davantage de temps, j’essaie de travailler sur des projets créatifs et développer ce que je fais autour des cours (photos, collaborations, mes outils comme mon site internet, etc.). Je participe aussi régulièrement à des événements autour du sport, ou organisés par des marques à l’occasion de la sortie de nouveaux produits, par exemple. Et pour citer un matin type, dès que je me lève tous les jours – quoi qu’il arrive – je prends mon petit déjeuner 🙂 

En tant que coach tu es amenée à faire beaucoup de sport, combien d’heures par semaine t’entraînes-tu ? Comment fais tu pour récupérer ?

Si je compte les cours que je donne, et je fais pratiquement à 100% avec les élèves, je fais déjà entre 8h et 10h de sport par semaine. J’essaie toujours de me garder un ou 2 entraînements personnels, quitte à aller à un cours où je me laisse complètement guider et je ne pense plus à toutes les choses qu’on a en tête quand on enseigne. Pour récupérer, tout d’abord j’essaie de bien dormir et assez longtemps. Je n’ai pas besoin de beaucoup d’heures de sommeil, mais si je n’ai pas un minimum de sommeil réparateur, c’est compliqué ! Ensuite, j’ai quelques petits trucs qui aident comme les massages (surtout des jambes!) avec des huiles spéciales, les bains au sel d’Epsom (au magnésium en gros), ou encore les ventouses (cupping therapy).

Comment fais-tu pour te recentrer lorsque tu as mille choses à faire et que tu te sens éparpillée ? Notamment le soir avant de dormir ?

Sincèrement, c’était quelque chose de très difficile pour moi avant, et j’avais tendance à me laisser submerger par le flot de choses à faire, des gens autour de moi, etc… 
C’est depuis que j’ai commencé à pratiquer le yoga que je gère beaucoup mieux ces situations. 
J’essaie d’abord d’arrêter de faire travailler mon esprit pendant quelques secondes : je respire profondément une ou deux fois et après je me dis 
« ok, tu vas prendre les choses les unes après les autres, et avancer dans ta journée comme ça, pas après pas. »
J’écris beaucoup aussi dans un agenda, sur l’application Notes dans mon téléphone, je marque tout et je fais des listes ! 
Le soir, en particulier les jours ou j’ai donné plusieurs cours et/ou j’ai été active, pas besoin de grand chose pour me calmer, la fatigue physique fait le boulot. 

Sinon, je me sens beaucoup plus calme et relaxée après une douche (la énième de la journée !). Je fais toujours pas mal de trucs le soir tard, donc en général quand je me pose et que je décide de dormir il est temps, et je suis prête! 

 Pourrais-tu nous décrire le programme idéal de sport selon-toi ?

Je le dis souvent, c’est vraiment idéal de combiner plusieurs pratiques pour essayer d’équilibrer les efforts fournis par le corps et l’esprit. De cette façon, sur le plan physiologique, on crée le moins de compensations musculaires et articulaires possibles, et on essaie d’utiliser son corps dans sa globalité. C’est pour ça quen entraînement classique (en salle ou sans matériel dehors), je penche plutôt pour les exercices dit “composés”, qui combinent des mouvements engageant plusieurs groupes musculaires en même temps. Ce sont aussi des mouvements qui reproduisent ceux qu’on fait dans la vie quotidienne (comme monter des marches, se baisser, attraper un objet en hauteur, etc…). Si on parle de disciplines, on peut par exemple faire du vélo (ou de la course) et du yoga, ça marche super bien ensemble !

Quelles sont tes disciplines préférées ? Si tu ne devais choisir qu’une discipline à pratiquer jusqu’à la fin de ta vie, quelle serait-elle ?

Comme tu le sais, j’adore varier et découvrir de nouvelles disciplines. Du coup, pas facile de choisir, et j’ai mes périodes de préférence… Allez, je dirais la boxe parce que j’ai toujours aimé ça, ça correspond bien à mon caractère de feu et que je continue de travailler pour m’améliorer !

Qu’est-ce que le yoga apporte à ta vie, qu’aimes-tu dans cette discipline ?

Le yoga a vraiment été une découverte pour moi, et ça a littéralement changé ma perspective sur les choses et ma vie au quotidien. J’ai d’abord trouvé un nouveau challenge physique, et très vite j’ai ressenti les changements dans mon esprit. Je suis devenue plus paisible, réfléchie, et mon corps aussi s’est renforcé, et est capable de beaucoup plus aujourd’hui ! Et ce que j’aime le plus dans le yoga, c’est qu’on apprend sans arrêt, et qu’il n’y a jamais de fin à l’apprentissage.

Que penses-tu du fait que le yoga se soit démocratisé en France ? 

Je trouve vraiment bien que de plus en plus de personnes testent, et que les studios naissent un peu partout en France, en particulier dans les grandes villes, ce qui rend la discipline plus accessible. Le yoga a trop longtemps été associé au cliché de la personne “baba cool”, vegan, qui s’habille avec des vêtements en lin et vit dans la nature (j’exagère à peine !), et en plus de ça les cours restaient assez chers. Le yoga c’est tellement plus que ça ! Poussez la porte d’un studio, trouvez un cours près de chez vous et lancez vous dans l’aventure.

Qu’est-ce que tu aimes dans le fait d’enseigner ?

J’aime établir une connexion avec les gens et délivrer un message inspirant, qui touche un maximum de personnes à adopter une vie meilleure, être actifs, s’aimer et montrer leur force. J’aime voir le visage des gens qui pratiquent, quelque soit la discipline, et qui sont habités par ce qu’ils font.

J’espère enseigner pour créer des raisons plus profondes que simplement “faire pour le faire”. La meilleure et la plus durable des motivations associée à un changement vient de l’intérieur, c’est le changement profond que j’aspire susciter chez les gens.

Quelle est l’importance de la tenue lorsque l’on fait du sport selon toi ?

J’ai tellement de tenues de sport, c’est indécent ! Mais c’est ma tenue de travail après tout !

C’est super important pour être bien dans sa peau : confiance, confort et efficacité. Le fait de porter des vêtements qui nous plaisent, confortables, avec des matières techniques et de bonne qualité, ça joue un rôle direct dans la façon de se motiver et de s’entraîner.

Par exemple pendant un cours de yoga, si on porte un legging qui ne fait que glisser et que l’on doit remonter sans arrêt, ça nous sort complètement de notre pratique, et du coup, ça a plus beaucoup d’intérêt…

Tes tenues sont stylées et sexy, ça donne vraiment envie de faire du sport.
En plus de ça tu as l’air toujours à l’aise dedans. Est-ce que tu aurais des marques à nous conseiller ?

Merci, c’est vrai qu’étant donné la fréquence à laquelle je porte des tenues de sport (6j/7 voire 7j/7 !), j’investis dans de la qualité, des vêtements/chaussures qui me plaisent et que je vais pouvoir utiliser souvent.

Pour le yoga : Lululemon (c’est Canadien). Ils font les leggings les plus doux et agréables pour bouger. C’est efficace, élégant et simple.

Aux USA : Outdoor Voices, plein de couleurs et de styles différents, avec une pointe de old school. Les matières sont aussi très agréables.

Une marque super féminine qui vient d’Australie : Lorna Jane.

Et si on a un gros budget, les marques “street sport”, “fashion sport”, “sport luxe” : P.E Nation, 42 54, Year of Ours, Split 59… (je pourrai continuer sur 10 lignes !)

 

Quels conseils pourrais-tu nous donner pour prendre soin de son corps ?

Ecouter son corps. Essayer de trouver son équilibre autant alimentaire, que dans l’entraînement, le sommeil, etc… On a tous un corps différent, donc pas de règle absolue. Après bien sûr que je peux vous conseiller de bien dormir, de bien manger et de bouger 🙂

Personnellement, je ne me fixe pas de minimum d’entraînement, ou de régime alimentaire strict; J’essaie juste de tester et de trouver ce qui marche pour moi !

 

Et de son esprit ?

J’ai envie de parler de méditation spontanément. Mais sans employer de “grands” mots, le fait de prendre un peu de temps pour se poser, faire quelque chose qui nous relaxe ou nous fait plaisir et nous permet de déconnecter du fil de la journée et du stress environnant (en particulier à Paris). Ça peut passer par diverses activités selon ce que vous aimez : peindre, lire, colorier, s’allonger et laisser errer son esprit, écouter un podcast…

 

 

 

J’ai vu que tu faisais du cupping/hijama, comment as-tu découvert cette pratique ? À quelle fréquence l’utilises-tu et que t’apporte-t-elle?

J’ai découvert cette pratique par le biais d’athlètes professionnels il y a 5 ans. J’ai fait ma première séance aux Etats-Unis chez une amie qui fait de l’acupuncture, et depuis je ne m’en passe plus. Je les utilise très fréquemment selon les besoins de mon corps.

Je m’en suis servie pour aider à guérir des blessures, et je m’en sers régulièrement pour dénouer les tensions musculaires, traiter des douleurs aiguës ou chroniques, les inflammations, soulager le stress, etc. On peut tout traiter avec les ventouses, c’est magique !

En tout cas, mon corps est très réceptif à ce traitement. Il ne faut pas être impressionné par cette pratique, c’est complètement indolore, et les bénéfices sont énormes.

Je sais que tu adores voyager, lorsque tu as besoin de t’évader où te rends tu et que fais-tu ?

C’est vital pour moi, je suis toujours en train de chercher ma prochaine destination à peine revenue. J’adore les destinations où je peux avoir du beau temps, chaud si possible (selon les saisons!), où il se passe plein de choses, et où je peux être indépendante.

J’ai depuis toujours une attirance pour les Etats-Unis, c’est donc là-bas que je me rends en général dès que j’ai une occasion de bouger. C’est aussi super pertinent par rapport à mon travail, car j’apprends énormément là-bas (ils ont 10 ans d’avance sur la France !). J’ai d’ailleurs passé toutes mes certifications aux Etats-Unis.

A chaque fois que je voyage, j’en profite aussi pour établir de nouvelles connexions avec des gens qui ont les mêmes valeurs que moi dans le sport ou le bien-être. C’est génial de voir qu’on peut créer des liens avec des personnes virtuellement, et les rencontrer pour partager ensemble.


Qu’est-ce que tu dirais à quelqu’un qui a peur de se mettre au sport ?

On peut commencer à n’importe quel âge, peu importe la condition physique du moment. Le plus dur c’est de trouver sa motivation profonde, et les raisons personnelles qui vont nous motiver à démarrer. Pour s’aider, c’est toujours plus cool de démarrer par des cours avec un coach ou en groupe, pas trop loin de chez soi et de son travail. Et surtout, une activité qui nous amuse aussi ! Du fun et de la sueur, c’est la clé !

 

Autre chose à ajouter ?

Merci à toi d’avoir pris le temps de t’intéresser à qui je suis et à mon parcours. C’est pour ce genre de rencontres et de connections que je fais ce que je fais.

Pour toutes les personnes qui hésitent encore à prendre soin d’elles, s’aimer et se donner la force d’être qui elles sont, n’attendez plus : slidez dans mes DMs et on en parle 🙂

 

Pour aider Lucie à faire sa prochaine certification c’est par ici et pour la contacter ici

1 comment

  1. Lovely interview, with a really cool/special person. Lucie is open and straightforward giving her answers. Just wish it was longer( lol)

    Nice job Sabrina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2019 ] SabriBeny – All Rights Reserved.